Tatà aussi c'est une loutre unijambiste alcoolique. ♥
 

Partagez | 
 

 Atelier d'écriture n°1 : L'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Singedelespace

avatar

Masculin Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2014

MessageSujet: Atelier d'écriture n°1 : L'amour   Dim 14 Déc - 16:22

Bonjour à toutes et à tous !

J'inaugure aujourd'hui l'atelier d'écriture. J'aurais voulu vous donner le thème vendredi soir mais j'ai été pas mal occupé ces derniers jours.

Pas de règle précise si ce n'est :

- Se faire plaisir

- Veiller sur l'orthographe et la syntaxe (comme pour le reste du forum)

- Se faire plaisir

- Être créatif

- Se faire plaisir

Pas de limite de taille de texte, et il n'est nullement obligatoire d'utiliser les phrases d'inspiration.

Je vous donne donc, un thème et quelques phrases pour vous aider à écrire si vous en avez besoin, et c'est parti !

Ainsi ce sera :

L'Amour

All you need is love.

J'aime pas les gens.

Sauve qui peut !

Mes biens chers frères, mes biens chères soeurs...

J'ai mal au coeur.

Je vous propose de fixer la deadline à samedi 20 décembre. Nous posterons les textes sur ce topic et par la suite, je vous propose également de créer un second topic de commentaires pour bien différencier textes et commentaires.

A vos crayons !
Revenir en haut Aller en bas
Némésis
La plus grande Warrior de tout les temps
La plus grande Warrior de tout les temps
avatar

Messages : 1598
Date d'inscription : 05/06/2012

MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n°1 : L'amour   Lun 15 Déc - 10:00

Niquel, tes phrases d'inspiration sont mythiques ^^
Je participe Wink
Revenir en haut Aller en bas
Singedelespace

avatar

Masculin Messages : 51
Date d'inscription : 02/11/2014

MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n°1 : L'amour   Mar 16 Déc - 19:41

L’Amour à dos

Quand il s’agit de parler d’amour, beaucoup de questions se posent automatiquement à moi. Ce concept existe-t-il dans toutes les langues ? Si c’est le cas, comment est-il possible que le monde entier adopte un mot aussi polymorphe ? Si ce n’est pas le cas, que penser de tout ce que j’ai bâti sur ce seul concept ?

On se sent régulièrement obligés d’ajouter quelque chose après « amour » quand on en parle : L’amour avec un grand A, l’amour véritable, spirituel, fraternel, humanitaire ou que sais-je encore. Il parait qu’il existe autant d’amour que de relations qui le sous-tendent.
Un mot pour expliquer l’attachement, la jalousie, l’enfantement, la complicité, la loyauté, la tromperie. Un mot pour exprimer un pacte tacite qui lie irrémédiablement deux individus.
Ainsi toute chose se justifie par l’amour : la colère, la violence, la joie, la bêtise, l’humiliation, l’orgueil. Même les pires plaies deviennent des preuves d’amour, même si nos actes sont extravagants, égoïstes ou cruels.

Qu’est-ce que l’amour sinon la négation de l’horreur de l’être humain et de sa nature ? Qu’est-ce que l’amour sinon la capacité d’une civilisation à conditionner la pensée humaine pour y établir un ordre aveugle, comme tout amour se doit de l’être ?

Depuis que je connais l’amour, j’aime plus de choses que je ne peux en posséder. Mes amours sont l’incarnation de mes plaisirs égoïstes et narcissiques.
D’accord, dire de l’amour qu’il n’est pas doué d’abnégation ne le rend pas nécessairement mauvais. Néanmoins, cela ne bousculerait pas autant si l’amour ne prétendait pas être un désintéressement complet…

Isabelle s’assit à ma table et me fixa de ses deux grandes billes marron. Son regard était barré par une cascade de boucles brunes. Sa chevelure épaisse encadrait un visage rond et enfantin. Cette fille était mignonne mais franchement désagréable, surtout depuis que je sortais avec sa meilleure amie.

- Tu l’aimes ? demanda-t-elle de but en blanc.
- Ca fait je ne sais pas combien de fois que tu me poses cette question, bougonnai-je.
- Oui mais si tu ne l’aimes pas, t’es pas clair avec elle, sermonna-t-elle

A quoi essayais-t-elle de m’engager ? A vivre éternellement avec sa copine jusqu’à ce que la mort nous sépare ? Elle n’était pas curée à la fin !

- Je ne sais pas, Isa. J’ai juste…
- Juste quoi ? Me coupa-t-elle
- Juste l’impression que tu en attends un peu trop de moi… Et d’elle. Lançai-je
- Pfff… ouais ben quand t’auras fini de philosopher tu pourras peut-être me donner une réponse claire, s’énerva-t-elle, me lançant un regard noir, avant de partir dans un fracas de chaises et de porte, sous les remarques désapprobatrices de la bibliothécaire.

Pour sa défense, je faisais un peu semblant de ne pas comprendre ce qu’elle voulait dire. Isabelle voulait certainement savoir que je n’allais pas faire de mal à son amie. Mais si elle y avait réfléchi sérieusement, elle aurait compris qu’elle ne pouvais pas exiger de nous de rester ensemble ad vitam eternam. Une séparation est toujours douloureuse, pas vrai ? Je ne pouvais donc pas promettre de ne pas la faire souffrir.

Tout ce que je pouvais dire c’est qu’on riait bien ensemble quand on jouait ou se taquinait. Je pouvais également dire que je ne voulais en aucun cas lui faire de mal.

Et je me surpris à penser à cet instant que nous riions. Oui, de façon spontanée et futile nous riions souvent. N’était-ce pas là le plus important et le plus précieux de savoir que les relations que l’on a tissées avec les autres nous ont permis de rire ? N’était-ce pas cela, que l’on appelait de « bons souvenirs » ?

C’était peut-être ça, aimer, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Atelier d'écriture n°1 : L'amour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Atelier d'écriture n°1 : L'amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier d'écriture n°1 : L'amour
» Atelier d'écriture de Juillet/Août : Proposition des thèmes
» Atelier d'écriture de Juillet/Août : Thème et avis !
» Atelier d'écriture de Septembre-Octobre 2013:propositions et avis...
» Atelier d'écriture de Mai/Juin 2012 : Proposition de thèmes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drawnoids :: GALERIES :: Espace Ecriture-
Sauter vers: